›  Note  ›  Quant Note 

l’ISR n’est pas un discriminant positif de la performance des foncières européennes

jeudi 7 avril 2011

A l’issue d’une étude s’inscrivant dans la continuité d’un précédent travail réalisé sur les performances dans l’univers de l’Eurostoxx 300, la recherche UFG-LFP s’est penchée sur le cas particulier des foncières cotées européennes en essayant d’évaluer la performance boursière des sociétés sélectionnées exclusivement sur des critères extra-financiers.

Les résultats obtenus montrent que l’ISR n’est pas un discriminant positif de la performance des foncières européennes puisque, sur la période d’étude, les foncières Best of ISR n’ont pas été les plus performantes : elles sous performent les sociétés disposant d’une note inférieure (Average of ISR). Néanmoins, l’intégration d’un filtre ISR dans un processus d’investissement améliore le rendement du portefeuille : les foncières Best of ISR surperforment l’indice EPRA Europe et les sociétés les moins biens notées (Worst of ISR). La surperformance des foncières « Best of » par rapport au secteur et par rapport aux « Worst of » ne traduit pas une meilleure efficience opérationnelle et financière, mais davantage une meilleure perception par les investisseurs du profil de croissance et de risque de ces sociétés.

L’étude se propose de vérifier la pertinence de la sélection ISR dans le secteur de l’immobilier coté et plus précisément dans le cas des foncières européennes (univers EPRA Europe). Plusieurs travaux ont confirmé la pertinence –sous l’angle financier– d’une démarche ISR dans l’immobilier physique. Mais qu’en est t-il de l’immobilier coté ? Les recherches consacrées au sujet attestent d’une relation positive entre performances boursières/financières et responsabilité sociale lorsque cette dernière ne prend en compte que le critère d’efficience environnementale et énergétique. En revanche, les conclusions sont moins significatives lorsque d’autres aspects sont intégrés comme la gouvernance et le social.

L’ambition de ce travail est double. D’abord, il essaye d’évaluer la contribution de la sélection ISR dans la performance boursière des foncières cotées européennes en utilisant le système de notation de la banque Sarasin. Ensuite, il cherche à déterminer les facteurs explicatifs de cette performance relative des foncières ISR, lorsqu’elle est avérée.

Voir en ligne : Etude complète UFG-LFP : ISR et foncières cotées

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés