AVIVA Advertisement AVIVA
›  News  ›  Dépêche 

State Street réagit aux résultats des élections générales anticipées au Royaume-Uni

lundi 12 juin 2017

Suite aux résultats des élections générales anticipées au Royaume-Uni, Michael Metcalfe, Responsable monde de la Stratégie Macro chez State Street Global Markets, et Bill Street, Responsable EMEA des investissements chez State Street Global Advisors, vous offrent leurs perspectives.

Michael Metcalfe, Responsable monde de la Stratégie Macro chez State Street Global Markets « Les marchés ne s’étaient guère préparés à la surprise de ce résultat au Royaume-Uni. Si le resserrement spectaculaire des sondages avant le vote avait introduit un élément de doute, la plupart n’envisageaient aucun autre scénario que celui d’une victoire pure et simple du Parti Conservateur. Ce dont nous pouvons être sûrs aujourd’hui est que l’incertitude politique et la prime sur les actifs britanniques augmenteront considérablement. Les lignes des partis et les frontières qui les délimitent sont très différentes de celles du parlement sans majorité de 2010, rendant la formation de coalitions efficaces d’autant plus difficile. Les risques d’un gouvernement minoritaire, voire même de nouvelles élections dans les douze prochains mois sont beaucoup plus importants. Le gouvernement n’ayant pas réussi à franchir son premier obstacle électoral, l’approche de celui du Brexit, potentiellement plus important et plus dangereux, sera certainement retardée. C’est un choc que les marchés avaient mal anticipé, et par conséquent, la livre sterling va probablement demeurer sous pression. »

Bill Street, Responsable EMEA des investissements chez State Street Global Advisors « Si la livre sterling a connu un accès de faiblesse au cours des dernières semaines de la campagne électorale, les marchés s’attendaient malgré tout à une majorité conservatrice. Cette faiblesse de la livre n’est donc pas surprenante, et a vocation à perdurer car les investisseurs internationaux exigeront une plus grande prime de risque. Toutefois, la livre est déjà considérablement sous-évaluée par rapport au dollar et à l’euro, reflétant des incertitudes liées à l’avenir. De telles sous-évaluations ont tendance à se corriger sur des horizons de long terme et il est possible que les résultats de l’élection mènent à un Brexit moins dur. Cependant, aucun mouvement significatif à la hausse ne se produira tant qu’il n’y aura pas une plus grande certitude quant à l’issue du Brexit.

La réaction initiale d’aversion au risque sur le marché fera fortement baisser les rendements des gilts. A court terme, nous pensons que ce mouvement se poursuivra tant que prévaudra l’incertitude politique. Toutefois, l’émergence d’une coalition dirigée par les Travaillistes pourrait contribuer à un environnement baissier pour les rendements. Alors que les marchés intègrent les promesses de campagne sur la relance fiscale et un Brexit plus en douceur, nous pensons que les rendements des gilts pourraient être sur la voie d’un mouvement haussier à moyen terme. »

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés